AccueilAccueil  FAQFAQ  GroupesGroupes  RechercherRechercher  MembresMembres  Chat / DiscordChat / Discord  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Partagez | 
 

 Premier texte: Let it Shine!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Pokeball

MessageSujet: Premier texte: Let it Shine!   Mar 20 Sep - 7:55

Chapitre 1 :  Unys revient à grand pas.


Il faisait si chaud à Alola qu'Amana se sentait comme un poisson dans l'eau, lui le plus grand champion d'arène d'Unys de type eau. Ces iles exotiques parcourues de Pokémons aux formes si différentes de chez lui le dépaysait tellemen comme un rêve éveillé. Allongé sur son transat il observait Crila, son Moyade la solitaire se cacher dans l'eau, Rondo, son Wailord la bon vivant qui jouait au chat et à la souris avec les Sovkipou quand Numa son fidèle compagnon de type vol/eau sa plus belle fierté son Démanta, survolait calmement l'eau comme le font dans les air les oiseaux les plus sereins au monde défiant du haut des cieux les pauvres humains que nous sommes.

"Eh Numa encore dans les nuage? Cria Rondo
Pas de réponses comme a son habitude, il était plongé dans ses pensées, comme préoccupé. 
-Et mince j'ai laissé filer non pas un, non pas deux mais trois Sovkipou.
-Tu es peut être imposant cher Rondo mais tu es loin de les empêcher de prendre la poudre d'escampette prononça Crila, un sourire aux lèvres." Sachant que Wailord pèse près de 400 kilos, la blague était de circonstance. 

La journée était parfaite, le vent doux, le parfum rafraichissant des Hélicona, la beauté sulfureuse des Roses de Porcelaine, et ce jus d'Hibiscus qu'il buvait lui réchauffait le cœur. Voyant ses trois compères s'amuser avec fraternité et complicité, il décida d'emprunter un chemin escarpé parsemé de fleurs exotiques par curiosité candide.

Il admirait le paysage sensationnel: un mélange de dunes de sables et de galets formaient comme des rivières sèches autour desquels des Noadkoko de type dragon s'amusait a effrayer les passants imprudents. Le doux sentiment d'évasion que lui procurait cette île lui donnait le sentiment d'avoir une âme. Il y croyait en cette âme solaire, qui faisait briller la rosée du matin, qui faisait chantonner avec gaieté les Picassaut a l'aube et même qui énervait les Rocabots le soir. Une maison l'intrigua, faites de pailles et de bambou jusque la tout allait bien mais un détail l'intrigua plus que fortement c'est le cri désolant d'un Lakmécigne .
"Pourtant ces Lakmécygne ne migrent qu'a Unys et aux environs, pas a Alola!!!" S'exclama Amana en son fort intérieur. Il pris son courage a deux mains et s'avança vers la cabane fraichement décorée, pourtant athlète de haut niveau il ne contrait sa timidité hors terrain que rarement surtout quand il s'agissait d'affronter le monde extérieur. La porte était entrouverte, il vit alors un corps allongé, nu, a peine marqué mais bel et bien figé. Amana, le sang glacé, s'approcha, la silhouette fine aux hanches prononcées lui rappelaient vaguement quelqu'un. Le corps était en position fœtale, recroquevillé sur lui-même, seul le bras gauche était tendu. Il reconnu alors ce visage , un nez aquilin, des yeux bleu perçant du genre de ceux qui vous transpercent l'âme et une chevelure d'un roux éclatant. C'était bel et bien son amie de toujours ,elle aussi championne d'Unys, Carolina.

"Mon....Dieu. Non, non ce n'est pas possible!!!" S'écria Amana. Les sifflements de Larma, le Lakmécygne de la défunte ne faisaient qu'amplifier l'horreur de la situation, mais de toute façon tout ce que voyait Amana était la démarche candide de Carolina quand ils se baladaient main dans la main sur les ponts d'Unys, avec ses yeux éclatants de joie quand par hasard ils ont rencontrés un topdresseur avec un Airmure doré, elle était même prete a vendre sa maison pour l'avoir! Cela montrait sa détermination féroce! Sa joie, sa candeur, son insouciance tout cela restait gravé dans sa mémoire. Mais ces souvenirs sont devenus poussieres. Tout ce que voyait Aaana sous ses yeux était un acte d'horreur, de barbarie, une mort injuste, il appela la police de Jusya la ville voisine ou ses amis pokémons jouaient il y a peu.

"Allo, Police de Jucya? Fille de 24 ans rousse, décédé chez elle route du Chamin Ardent venez vite!" Dit-il affolé.

Deux heures plus tard. Toujours sous le choc, Amana fut interrogé par la police qui ne lachait rien, persuadée de sa culpabilité.

" Alors comma ça, M.Messola vous vous baladiez par hasard? Commença le commissaire
Oui monsieur le commissaire. Répondit de bonne foi Amana.
Et ce hasard a fait que vous tombiez sur votre ex petite-amie décédée deux heures plus tôt, c'est cela Mr.Messola, le hasard?
Je le répète pour la centième fois je n'y suis pour rien! S'énerva Amana."

Derrière les vitres teintées Rondo qui prenait 6 sieges pour lui acceuillait sur son dos, ses partenaires plus tristes que jamais.
"Tu crois qu'il a quelque chose a faire la dedans hein? se questionna Crila
-Arrête tes bêtises, bon sang. Les doutes sont signes d'intelligence mais pour le coup tu fai preuve d'une stupidité hors norme Crila. S'insurgea Numa. Je savais qu'il se tramait une histoire affreuse liée a Unys et a Alola dès mon arrivée.
- Tu lis dans l'avenir maintenant? Comme un Pokémon de type psy ? ahahahah. Se moqua Crila en signe de vengeance, un peu enfantine.
-Qui sait? Ce n'est pas un phénomène rare ici. S'exprima avec justesse Rondo."

Apres 3 heures de garde a vous comprenant teste psychologique et interrogatoire successifs, le commissaire conclua:
" Mr Melossa, d'après nos psychiatre, vous n'avez rien d'un meurtrier, l'inquiétude et vos hésitations sont juste la cause de votre timidité. De plus nous avançons dans l'enquète Alola est certes un petit pays mais nous sommes très bien équipé.
-Jen'en doute pas répondit froidement Amana.
-Cette jeune fille Carolina aurait été froidement étranglé par les mains d'une autre fille apres s'être débattu. Mais cela reste entre vous et moi. Vous pouvez y aller, dit le commissaire.
Amana s'empressa d'ouvrir la porte, puis il serra dans ses bras Rondo, Crila et Numa et se dépêcha de fuir les couloirs sinistres de ce commissariat en cette nuit si triste, quant une femme en blouse blanche l'interpella. C'était le médecin légiste qui l'invita a reconnaitre le corps si Amana le désirait.

"Tenez, je ne devrai pas vous le donner, c'est une pièce a conviction mais elle vous est adresser alors n'en parlez pas, au revoir dit le médecin sur sa plaque il était écrit Lisa crozier.
Elle rebroussa chemin rapidement.

Sur l'enveloppe qui semblait avoir été ouverte, il était écrit 
"A l'intention d'Amana: L'idéal et la réalité sont destruction, surtout à Alola."


Dernière édition par Gaudi le Mer 5 Oct - 16:51, édité 1 fois
avatar
Pokeball

MessageSujet: Re: Premier texte: Let it Shine!   Mar 20 Sep - 8:01

Toutes critiques sont les bienvenues c'est pour un concours ca doit etre au top  !
avatar
Super

MessageSujet: Re: Premier texte: Let it Shine!   Mer 21 Sep - 22:08

Ouah c'est génial mon gars!
Bon quelque faute d'orthographe mais rien de grave...
Moi je ne peut t'apporter grand chose.
Mais sinon bonne chance pour le concours pokebip ;p.
J'attends avec impatience la suite ^^.
avatar
Pokeball

MessageSujet: Re: Premier texte: Let it Shine!   Mer 5 Oct - 16:51

Deuxieme chapitre! ^^
« Cette bouteille de whisky me fait un bien fou. » soupira Amana à la sortie du commissariat.

En effet, le champion d’Unys, énervé, angoissé et pris d’une crise de panique avait volé une bouteille d’alcool chez le vendeur du coin, près du poste de police. Le nageur innocenté avait eu une sacrée frayeur ! Et si on le découvrait ? On pouvait mettre ça sur son casier judiciaire. Car la police d’Alola n’a pas l’air commode. Impassible, il se dit alors :

« Ce n’est pas normal, d’accord. Mais ce n’est rien à côté du meurtre de Carolina. »
Il regarda le ciel, perdu. Il vit alors passer une sorte de chimère, une chauve-souris, avec à ses extrémités deux arcs dorés. En ce soir si triste, cette apparition funeste n’était pas des plus rassurante. Pourtant il y voyait une luminosité sans faille en cette bête, comme si elle appartenait aussi au jour et non seulement à la nuit. Surement l’alcool….

« Tu as vu ça ?! hurla Rondo, éberlué, à Amana.
- Et alors ?
- Ca ne te rappelle pas le voyage initiatique du premier épisode de Sacha qui voit Ho-Oh. Moi si ! ahah.
- Mouais…. »

Rondo était un rêveur, des millions d’idées lui traversaient l’esprit en une fraction de seconde. Mais, concernant ses intuitions, il avait rarement tort. Cet évènement avait de l’importance, il en était sûr. Une jeune et jolie jeune fille vêtue d’un short bleu, d’une marinière et de sandales pailletées lui tapa discrètement dans le dos.

« Et beau ténébreux. Que t’arrive t’il ? Tu m’as l’air ailleurs.
- C’est le dernier de tes soucis. Je pus le whysky, j’ai perdu mon amour et je plane, c’est tout. Assura Amana a l’inconnue.
- Que dis tu d’un combat pour te vivifier ? »

C’est alors qu’elle fit sortir d’une rapide ball un Airmure Brillant de milles feux, a l’armure dorée et aux ailes vertes flamboyantes.

« Tu ne serais pas ?... balbutia Amana
- Shiny Hunter ! Ça oui !
- Non, non. Une topdresseur, d’Unys plus précisément. »

Visiblement nerveuse et perturbée elle décocha après quelques secondes de réflexion :

« Goujat. C’est comme si demandais a une jeune fille son âge. Je t’en pose des questions moi ?
- Pardon. Je suis ailleurs ces temps-ci.
- Pas grave ! Alors ce combat beau ténébreux ?
- Ok. » articula le touriste, un peu sous le charme, le regard plongé dans celui de sa rivale. Il lança Numa, son Demanta qui avait pris forme Psy, à l’assaut.
L’Airmure ne perdit pas de temps et lança un lame d’air qui fit défaillir Numa et le projeta sur un mur de pierre décoratif, typique de la région. Le combat était perdu d’avance. Airmure en profita pour projeter une seconde vague d’une puissance sans limite, un vent violent surement. Ce qui fit virevolter Numa et son dresseur dans les airs.

« Mais tu es folle !!! hurla Amana, ses longs cheveux défaits.
- Mais je gagne toujours le rebouteux. Toujours. Sur ce ! »

Puis elle s’empressa de fuir.

Et c’est comme si une musique alourdissant le cœur d’Amana tourbillonnait dans sa tête. Comme si une pluie assassine coulait au fond de lui. Comme si des larmes d’encre de chine les montraient du doigt, lui et Carolina. Il n’en pouvait plus. Il courut vers la mer sombre et angoissante de Parbris en ce soir troublant , ou il buvait depuis une heure, oubliant la lettre sur le sable fin.
Tout en volant le plus vite possible, Numa, brama :

« C’est ok, elle est morte ! Ce n’est pas une raison pour te tuer ! Ca arrangera quoi ?!
-Du bien bordel ! Du bien !!! Foutez-moi la paix !
- Ca non. »

Tout d’un coup le badge Jet de Carolina qu’avait Amana dans sa poche se mit à scintiller. Une éclosion de couleur éblouit les quatre comparses, l’ivresse du nageur n’avait rien à faire là-dedans, il en était sûr. C’est comme s’ils étaient tous les quatre partis sur l’île lointaine en une seconde, un flash lumineux les éblouis. Tous étaient tout tremblants. Mais c’est sur Numa, le plus fidèle compagnon d’Amana que le changement s’opéra. Il trembla de tous ses membres. Comme s’il suffoquait, son torse se gonflait puis se dégonflait. Ses yeux exorbités, émirent une lumières fluorescente bleue et quand a sa taille, Rondo ne pouvait plus rivaliser. Une brume, comme si un nouveau jour se levait, entre Amana au bord du gouffre et Numa son beau sauveur un lieu indéfectible se tissa. Personne ne savait ce qu’il se passait mais le pouvoir de la raie Manta s’associa a un fervent désir de protéger son dresseur. Il l’enlaça dans ses nageoires et ils s’envolèrent vers la plage. Rondo et Crila demeurèrent bouche bée.

« Tu y as compris quelque chose toi ? se stupéfia la baleine d’habitude d’humeur mutine
-Rien du tout. Tout ce que je vois, la, c’est juste un trou noir tellement l’explosion de couleur m’a éblouie.
-Oh, moi aussi, je dirai même plus, elle m’a éblouie ».

Dans le noir, au loin, cachée derrière un noadkoko, une fille a l’allure de chat observait l’évènement. Elle n’en avait pas perdu une miette, et comptait bien percer le secret de la capacité Z. Cette fille, a l’allure si douce, grimaça et sorti une phrase étrange à son comparse :

« Un tremblement de terre. Un tremblement de terre. C’est ça !
- Celui de 1995 ? » répondit Murion, son Aimure Doré, dont les yeux luisaient dans le noir.
avatar
Pokeball

MessageSujet: Re: Premier texte: Let it Shine!   Mer 5 Oct - 20:33

Troisieme chapitre ^^


Libère ton âme.

« J’te hais Numa, j’voulais en finir, la rejoindre. Peu importe le prix. Vivre ou ne pas vivre ? Enfin…
- Je sais, il faut faire un choix, mais n’abandonne pas, ce n’est pas dans ta nature. Et à l’affiche il y a ton nom je le sens mon gars, ne lâche rien, surtout ici.
- S’tu l’dis… » conclut Amana en observant l’enveloppe sablonnée que Rondo avait dans la gueule.

J’suis encore saoul de la veille, et alors ? Je crois que j’ai raté de peu l’amour de ma vie. Ni la faute à pas de chance, ni la faute à Dieu. Je suis encore philosophe à 5 heures du mat’ ah… Il dechira l’enveloppe sur laquelle était ecrit : « L’idéal et la réalité sont destruction, surtout à Alola »
.
« Cher Amana, je suis au bord du Lac Amidonne en Or, tu sais, l’étang de Jusya !
Tout d’abord, on est loin des dresseurs d’Unys ! J’ai fais de nombreux combats enrichissants, ructueux et profitable pour mon savoir du monde Pokémon. Savais-tu que certains élus peuvent avoir un lien si fort avec leur pokémon, qui celui-ci se transforme ? Epatant ! J’ai vu ça une seule fois, un homme grisonnant était sur a plage à méditer et son Békipan se transforma, mua en un magnifique faucon !

Mais cette lettre est surtout un aveu. J’aime une fille. Courageux effort, son corps contre mon corps, tout se dessine. Le monde peut être un endroit cruel, tu le sais, je le sais. On n’a pas à chuter des cieux pour ça. Et ici on doit foncer, sinon on nous bouffe. Elle me bouffe.
L’aimer sur les bords du Lac, qu’est-ce que c’est agréable… Demain je regretterai. Promets-moi d’oublier… Ses mensonges sont des balles et sa bouche un revolver. Je suis amoureuse de ton ombre et de son pire, à elle. Laisse-moi t’expliquer. Quand j’étais sur le Lac, j’ai vu une silhouette si belle, un Chaspline, un corps beau blanc. Je suis tombée amoureuse de Lisa.

Cependant, elle est apparue aussi vite qu’elle a disparu. Lisa s’est envolé le lendemain, au matin je l’ai vite vu rebrousser chemin mon badge jet dans sa poche. Un trophée d’une nuit d’amour ?
Quand à toi, ne sois pas blessé, je sais que ton ciel se couvre. Je ne l’aime pas cette Aloane. Car plus le temps passe, plus tes baisers me manquent. Je n’ai pas pris une autre direction, j’ai tenté un chemin escarpé, c’est tout ! Je suis sauvage. Tu le sais. Je dois m’enflammer. Tu me manques tellement. Cela me brise le cœur. Oh c’est la vie tu sais. Quand je vois Rondo, Crila et Numa, une perle salée coule sur ma joue. Larma a un faible pour Rondo, étonnant non ? Ah... Le plus et le moins. Comme nous ! Je t’aime comme l’eau aime la vague. Je ne suis rien sans toi.

À toi pour toujours, ta Caro. »

Au dos, un poème acheva Amana :

« Ou est-elle ? Quand elle m’abandonne, toute la ville est loin.
Ou est- il ? J’aime sa voix d’homme, sans lui, elle n’est rien. »

Amana sous le choc s’effondra. A son réveil il entraperçut un homme âgé penché sur lui. Il devait être 17 heures. Ce visage d’homme âgé était celui d’une personne sans âge, au sourire qui crève les pupilles, et à la voix qui prend les devants. Il annonça :
« Je sais ce n’est pas facile de voir une capacité Z, surtout de type psy ! Allez venez mes amis, rentrons chez moi. »
Le nageur d’Unys n’était pas du tout d’humeur bavarde. Numa, Crila et Rondo non plus. Ce qui ne dérangea pas une seule seconde le vieillard.
« Ecoutez-moi bien. Peu importe votre état. Ouvrez grand vos oreilles ! Je respecte vos âges, mais je sais très bien que ce n’est pas aisé de voir une nouveauté si spectaculaire. Du haut de mon building j’ai vu cette capacité s’enclencher. Je la connais car moi et mon Békipan nous la connaissons aussi. Durant travers un match de type poison, mon badge Earthquake d’Eiloha a brillé et mon compère est devenu eau/sol !

De plus, il a utilisé sa capacité Z. Le Smogogo de mon adversaire n’avait rien à craindre grâce à son talent Lévitation. Enfin, c’est ce que croyait le huitième champion d’Eiloha… Le séisme Z de mon Békipan atteignant tout type, la triple mine Poison fut K.O d’un coup. C’est ainsi que je fus détenteur d’une victoire !

Mais vous n’êtes pas ici pour des badges non ? C’est là que le sujet devient primordial. Il m’a aidé mon oiseau adoré, dans de nombreux moment difficiles. Notamment quant il y eut le fameux séisme de 1999 ici a Alola, mon fidèle compagnon à utiliser sa capacité Z. Un moment que je ne pouvais prévoir ! Cela a changé l’eau de ses ailes, fermé l’air angélique ses beaux yeux, son air fanfaron s’est envolé. Il mesurait la taille d’un Wailord ! Il a put parer au séisme. Je fus le seul rescapé du building grâce à son anti-séisme Z.
Ce lien est fort, et tu en auras besoin. Je serais ton mentor, je te guiderai et t’aiderais a utiliser cette essence de pouvoir.

Fais attention, tu aura besoin de cette connaissance que je vais te transmettre car je l’ai transmis a ma petite-fille aussi, une fille qui trouble dorénavant la région entière, une jeune fille blonde a l’air angélique sans âge, qui sait très bien jouer le caméléon et a un plan très précis dans la tête. Lisa, une chasseuse de Pokémons brillants qui a toujours été très perturbée. »
avatar
Pokeball

MessageSujet: Re: Premier texte: Let it Shine!   Mer 5 Oct - 20:34

Le mentor, la brute et le débutant

L’entrainement commença dès le lendemain, dans le desert Riloua. Amana était empli d’une fougue et d’une rage sans faille, Le grand-père de Lisa se devait de la calmer.

« Respire, un honnête homme est un homme serein Amana. Devisa M.Crozier
- Bon papi, on y va ?
- Du calme j’ai dit ! soupira le vieillard, les yeux au ciel. »
La première épreuve était simple, Rondo devait éliminer 50 hordes de Larvibules sans failler en un coup. Monsieur Crozier avait prévu du miel pour les attirer.

1ère horde, l’Eclat magique de la baleine élimina tous les 5 pokémons d’un coup !
« Yes ! Maintenant tentons… Hum, allons pour Vibraqua, ce qui va en plus les rendre confus, j’en suis sur ! »
Un échec. Le vieil homme lui appris :
« Lance seulement des attaques de zone. »
Les éclats magiques marchèrent jusqu’à la 50ème horde. Le premier entrainement, celui de debut de matinée avait été une réussite, ce dont ne doutait en aucun cas, Mr Crozier.

« Dorénavant, allons voir les Sabelettes Acier glace et ce sera au tour de Crila de se montrer digne de la confiance que j’ai mise en toi. »

Le mentor et sn protégé prirent le ferry pour arriver dans l’Ile 4, ou une luxuriante faune s’était adaptée au climat glacier
.
« Tu vois, ce Feunard de type fée/glace ! Il a dut s’adapter a son environnement difficile. Pas simple de se défendre face a ses si nombreux Pokémons rebouteux et fouineurs que sont les rattata et les miaouss de type Ténébre. Donc son âme à muer en une fée pour les contrer ! Tu dois faire de même quand tu rencontreras Lisa.
- D’accord grand-père. Lacha Amana, visiblement ému.
- Arrête avec ses larmes, pas de chichis. »
La seconde épreuve, plus difficile cette fois, se deroulait pendant une tempête de neige et Crila perdit son sang froid.

« Je n’y arriverai pas , je n’y arriverai pas Amana ! J’ai peur de blesser et de me blesser !
- Ne t’inquietes pas et sois un peu altruiste ma belle méduse. Pense à ce que Lisa compte faire si elle perce le secret de la capacité Z, elle pourrait détruire la région entière, le monde même !
- Ok je me lance. »
Face à un Sabelette et son Sablaireau dominant, Crila était plus déterminée que jamais. Elle lança une malédiction sur le dominant, ce qui destabilisa l’autre belette. Grand-Père Crozier étudiait tout ça avec précision et minutie. Ensuite elle acheva le redoutable ennemi avec une ball’Ombre déferlante. Malgré les degats de la grêle sur le corps meurtri de Crila, Papi.C et Amana, ils avaient plus confiance en leur équipe que jamais. Le soleil se coucha.

« Maintenant passons a l’épreuve cruciale. Allons a la stèle.
- Où... ? s’étonna Crila.
- Tu as, Amana , que dis je, nous avons la force d’invoquer Lunala. L’esprit complémentaire à Solgaleo. Ce sont tous les deux les légendaires Pokémons qui font que la région à fais muter des pokémons. Comme les marées hautes et marées basses dut a la Luna comprend tu ?
- A peu près… feinta Amana, les yeux au sol. »
Ils marchèrent jusqu’au tombeau des anciens ou la stèle lunaire était installée.

« Ce que je vais te demander va te pousser dans tes retranchements Amana, en es-tu conscient ?
- Parfaitement Grand-Père !
- Très bien, Békion attaque ! Que tes pokémons fassent de même, mon ami !
- Ok, Crila, Moyade, Numa : Surf ! »

4 tsunami déferlent dans le sanctuaire, tout était en pitoyable état sauf la stèle, car une silhouette féminine et voluptueuse la protégeait depuis le début.

« Et moi, alors ? On ne m’invite pas à la fête ? » hurla Lisa, le regard injecté de sang avec son airmure qui avait muté à ses côtés en un affreux pokémons de type acier/poison.

Plus personne n’osa bouger tellement le monstre était terrifiant. Sa gueule avait l’aspect du plus angoissant des cauchemars. Un mélange de texture violacées et d’odeurs puantes, il y avait comme un lui toute la détresse de sa dresseuse. Son corps s’alourdit d’au moins 100 kilos a vu d’œil. Comme il était Shiny de base, la couleur de sa coque d’acier était ahurissante par ses tons. Un vert couvrait la totalité du Pokémon nouvellement apparu. Cette couleur était striée de barre orange fluorescentes. Enfin son unique œil noir encre de chine fixa Numa.
Tout s’enchaina dans l’esprit d’Amana. La Topdresseur à l’allure androgyne c’était elle. La légiste c’était elle. L’amoureuse de Carolina c’était elle ! Depuis le début ! Il n’avait pas le temps de réfléchir. La vie de ses Pokémons et la sienne étaient en danger. Même si le matche s’annonçait facile, un pokémon vol /psy face à un pokémon acier/poison, il ne fallait pas sous-estimer cette dresseuse, bien qu’elle est perdue la raison. Le vieillard avait plus que raison. Le lien indéfectible dont avait besoin le dresseur était la et il en avait désespérément besoin. Le Badge jet d’Amana brilla a son tour et le pokémon eut en sa possession sa capacité Z : l’Envol Magnétique. Mais quel était celui de l’Airmure Z ? Quel était sa stratégie ? Son but ? Tant de questions, mais surtout de l’action. Enfin le champion d’Unys se senti vivant, prêt à conquérir le monde. »
avatar
Super

MessageSujet: Re: Premier texte: Let it Shine!   Mer 5 Oct - 22:05

Ouah ... Smoke weed everiday ! XD
Et bien écoute, c'est la même chose que pour le 1er chapitre ^^.
GÉNIAL !!! J'attends la suite avec impatience !
avatar
Pokeball

MessageSujet: Re: Premier texte: Let it Shine!   Sam 8 Oct - 15:30

La dualité: un choix?

Le combat s’annonçait épique. L’allure enfantine de Lisa, laissait place dorénavant à une femme d’âge mur. Trop mur. C’est comme si la sirène avait mué en un lamantin atroce. Son sourire était pareil a des crocs acérés, ses yeux similaires a des revolvers chargés, quand a ses pupilles, elles s’illuminaient d’un éclat démoniaque. Elle lança d’un air mesquin :

« Alors l’ancêtre et son rebouteux, on se promène ? Entre nous, vous comptez faire quoi exactement…
- Cela ne te regarde pas. rétorqua son grand-père.
- Ah oui, j’ai deviné ! Exciper Lunala grâce aux pouvoirs de la capacité Z ! Pauvres Imbéciles. Seule moi peut l’invoquer !!! »
Elle tendit un vase brisé en deux, dans lequel flamboyait une perle bleutée. Papi C. se scandalisa :
« Tu ne vas tout de même pas...
- Et oui ! Invoquer Lunala !!!
- Un peu de mémoire ma Lisa adorée. Aies un peu de mémoire bon sang ! Te rapelles tu de la catastrophe provoquée par Lunala il y a de ça 11 ans ? Ce séisme qui a détruit une majeure partie des côtes d’Alola ? Tous les onze ans Lunala apparait a cause de pauvre fous comme toi, qui possède le vase Croisée. Et tous les onze ans, c’est la même chose. Un tremblement de terre. Des milliers de morts. Du sang.
- C’est bien mon but ! » hurla Liza, les yeux exorbités.

La jeune fille sortie un couteau aiguisé, puis se trancha le poignet droit avec. De légères gouttes de sang perlèrent sur le vase, qui se mit à scintiller. L’illumination fut telle qu’Amana tourna la tête. Il revit alors dans le ciel, la même entité qu’après sa beuverie devant le commissariat de Jusya. Une chauve-souris gracieuse entourée de deux arcs dorés, et a la perle solaire posée sur le front, illumina le ciel. Le sol se mit à trembler. Monsieur Marti Crozier n’hésita pas une seconde et ordonna à Bekion, son Békipan qui avait en sa possession la capacité Z :
« Bekion, anti-séisme Z !!! »
Rien n’y fut. Lunala comme l’appelait les Alohans, se posa sur la stèle face à Liza, Amana et Mr.Crozier, telle une statue de marbre. Du pokémon majestueux émanait une aura sombre, pareille aux grimaces que font les enfants pendant leurs pires cuauchemars. Liza ne s’en préoccupait même pas, elle avait en elle toute la haine du monde. Elle se posa face a Amana :

« Tu m’a pris Carolina. Et maintenant, tu veux Lunala ?!!
- Pauvre folle lâcha le champion d’Unys.
- C’est ce qu’on va voir ! Lunala, spectro-bouclier activé, lance ton attaque signature sur ces deux imbéciles !!! »
Mais Lunala la poussa vers ses adversaires et ne l’obéissait pas. Les deux arcs dorés de l’animal Fabuleux se rejoignirent pour former un cercle solaire, aveuglant, qui filait droit sur les trois protagonistes te leurs Pokémons. Papy Crozier, dans une pulsion de protection, se projeta et pris la boule de feu en plein cœur. Il tomba de tout son corps, tandis que Lunala retournait vers les cieux étoilés.
Les secours ne tardèrent pas. Ils avaient l’habitude, tous les onze ans, à faire face à la mort dans la région. Mais ce qu’ils virent fut pour eux un calvaire barbare. Un champ de ruine se dressait devant eux. Seules deux silhouettes pareilles à deux enfants, sanglotaient autour d’un corps. Celui de Martin Crozier, grand-père de Lisa et personnage connu de toute la région. Il s’était sacrifier pour protéger les siens.

Dans un dernier souffle, il dit aux jeunes rivaux :
« Ne vous battez plus… L’Idéal, la Réalité…. Ephémères…. Rien ne dure jamais vraiment… »

Une danse folle de chaleurs vint surprendre les secours. Un rythme africain se fit entendre au loin :
« Love Lockdown
Oh mother ! Why you so gone so fast.
Why you so heartless ? »

C’était le peuple Alohan qui faisait le fameux rituel pour invoquer Solgaleo, le légendaire additionnel de Lunala. Le soleil se mit à se lever comme un bateau lève l’ancre lentement. Une douceur infinie se mit à embaumer les corps des plus meurtris en cette journée fatale. Une perle salée coula sur la joue de Lisa qui humidifia le corps de son grand-père. Son corps auparavant défait, brisé, morcelé s’anima d’une fervente chaleur. Une lueur resplendit sur toutes la foule amassée autour de Martin Crozier. Il ouvrit un œil lentement. Liza hurla :

« Grand père !!! Qu’ai-je fait… Quelle folle je fais, mon dieu.
- N’aies rien à regretter ma chérie.
- Pardonne-moi, je t’en supplie, pardonne-moi de ma trahison. »
Le ciel brumeux avait laissé place à un firmament bleu azur. Le calme était revenu à Alola. Pour le bien de tous. Ou presque. Liza fut arrêtée sur le champ par la Commissaire.
« Jeune fille. Je vous arrête pour usurpation d’identité, chantage, et tentative de meurtre.
- Mais… » larmoyait la jeune fille qui s’était retransformée en une pauvre fille perdue.

Centre psychiatrique MontLavandia – unité 19 - 22 octobre 2016
« Je vous écoute Mlle. Crozier.
- Mon dieu… Je ne sais pas ce que j’ai, mais je n’ai rien fait !!! Et puis je ne vous connais même pas. Ou est papi ? Ou est Carolina ?! Je n’ai rien à vous dire !!!
- Et bien ne dites rien. Ce sera amplement suffisant. », l psychiatre nota sur son carnet :
« Délirante. Crois en un amour perdu et ne fais pas le deuil, elle est en plein deni.
A l’intention du service hospitalier :
Chambre d’isolement pour un mois. »
 

Premier texte: Let it Shine!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Metamorph 6IV :: Meta6IV - Forum :: Section créative-