AccueilAccueil  Articles (bêta)Articles (bêta)  FAQFAQ  GroupesGroupes  RechercherRechercher  MembresMembres  Chat / DiscordChat / Discord  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Partagez | 
 

 [Fanfic] L'âme de la vengeance

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar
Equipe Créative

MessageSujet: Re: [Fanfic] L'âme de la vengeance   Jeu 6 Avr - 13:30

Mécanique intéressante introduite, la combinaison d'attaque.
Pour commencer, c'est très intéressant et offre pas mal de potentiel. Je voudrais une explication à propos des contraintes inhérente à cette pratique (fatigue accrue? Nombre limité dans le temps? Temps de récupération nécessaire?). Lucario est il le seul à pouvoir l'utiliser? Pas mal de question qui j'espère vont trouver des réponses dans les prochains chapitres.

_________________
"Chaque réalité n'est que le rêve d'une autre, chaque rêveur est un dieu qui s'ignore" Venser, Magic the gathering
avatar
Pokeball

MessageSujet: Re: [Fanfic] L'âme de la vengeance   Jeu 6 Avr - 21:07

Je creuserai ça dans les prochains chapitres, c'est tout prévu ;3

/!\ Bon, ce chapitre pourra pas sortir à l'heure cette semaine, j'ai franchement pas l'inspiration aujourd'hui et je suis occupé tout le weekend
Je le finirai dans la semaine prochaine et j'essaierai de rattraper le retard du mieux possible. /!\


Dernière édition par Gentoku le Ven 7 Avr - 20:18, édité 1 fois (Raison : Annonce importznte)
avatar
Pokeball

MessageSujet: Re: [Fanfic] L'âme de la vengeance   Ven 14 Avr - 12:51

Voilà le nouveau chapitre, en retard hélas.
Je ferai en sorte de rattraper le retard du mieux possible.
Sur ce, bonne lecture !

*******
Chapitre 9 : Pas de repos pour les braves

Je me met en position de combat et me concentre intensément

Une fois revenu à Cramois’île, je me demande si le prof va bien, mais il faut que j’amène Lucario se faire soigner.

- Auguste, où est le Centre Pokémon de cette île ? Mon Pokémon a besoin d’un bon gros remontant.
- Il est juste là, moi je retourne voir Samuel. Cet imbécile a failli se faire très mal !
- Comment il va ?
- Juste quelques gros bleus, rien de grave. Il a dû perdre connaissance quand sa tête a heurté le sol.
- Bon, ça me rassure quand même. J’y vais, merci.

Je me dirige donc vers le bâtiment au toit rouge. Je le confie aux infirmières qui ne semblent pas choquées pour un sous de l’état de mon compère, il ne tient pourtant presque pas sur ses jambes. Elles font vraiment un sale boulot ces filles.
Une fois Lucario entre de bonnes mains, je vais vers le labo de l’île, qui est aussi un complexe médical. Faut bien savoir compacter les choses quand on a pas de place, je suppose. Enfin, je trouve aisément la chambre du Prof, qui est bien éveillé, mais quand même allongé.

- Héos ! Te voilà ! Tu as réussi, félicitations.
- Vous fatiguez pas trop non plus, Monsieur.
- Ce ne sont que des bleus Héos, j’ai vu pire tu sais ! rigole le professeur.
- Quand même, vous avez de la chance ! Vous auriez pu vous faire beaucoup plus mal que ça !
- Eh bien j’ai toujours été très chanceux, je dois bien l’avouer. Docteur, mon état est stable ? Je peux partir ?
- En effet Professeur, vous êtes libre de vous en aller. N’hésitez surtout pas à aller à l’hôpital de Jadielle si vous sentez des faiblesses. Lui répond l’homme en blouse blanche, relevant la tête de ce que je suppose être le dossier du Prof.

On sort donc du complexe scientifique pour retourner à Bourg-Palette. Cependant un élément nous intrigue tous les deux à la sortie : le ciel est noir et un énorme orage se déclare. Le détail : l’oeil du cyclone semble être juste au dessus de la Centrale.

- Héos, je crois que nous avons à faire à nouveau.
- Bordel, jamais de pause ? Lucario était mort de fatigue en sortant des Îles Ecumes !
- Où est-il d’ailleurs ? Dans sa Pokéball ?
- Non, au Centre Pokémon, il était tellement épuisé que j’ai préféré l’amener là-bas.
- Eh bien allons le chercher, nous avons une nouvelle destination.

Nous allons donc récupérer mon ami, en espérant qu’ils aient pu le remettre sur pied. Une fois dans le bâtiment, je le vois, assis sur une banquette, à patiemment attendre.

- T’es déjà soigné ?
- Re-bonjour Lucario, heureux de voir que tout va bien.
- Les Centres Pokémon font des merveilles, ils ne leur faut pas longtemps pour nous faire récupérer d’une simple fatigue. me signale mon frère d’armes. Re-bonjour à vous aussi Professeur.
- Tant mieux, tu as regardé dehors ? On a encore du boulot. Tu te sens d’attaque ?
- Je me sens toujours prêt. Que se passe-t-il ?
- Le bordel à la Centrale.
- C’est sûrement Électhor qui fait la même chose que ses confrères !
- Voilà, du coup, faudrait que tu viennes pour qu’on le calme lui aussi.
- Eh bien allons-y. Je suis prêt.

Nous sortons de l’hôpital, prêt à rendre une petite visite au Dieu de la foudre des terres de Kanto.

- Monsieur, il faudra absolument que je vous parle très sérieusement d’un truc après ça. dis-je sérieusement au Prof
- Pas de soucis, mais pour l’instant, allons à la Centrale.

Juste après, il sort son fameux Roucarnage. Je rappelle Lucario et nous partons à dos d’oiseau vers notre destination.
Plus on s’approche, plus la situation semble s’aggraver. J’ai l’impression que ça fait déjà un moment que c’est comme ça, mais qu’en sortant de la caverne, je n’y ai pas fait gaffe. Auguste était là quand même, il aurait pu avoir l’air étonné. Non, c’est très récent, mais ça grossit hyper vite. C’est différent des deux autres, j’ai l’impression qu’il y a quelqu’un qui affronte déjà Électhor. Je me demande qui serait assez fou, ou fort, pour espérer avoir une chance contre lui ? Quelque chose cloche.

- Monsieur, j’ai un mauvais pressentiment. J’ai l’impression qu’il y a déjà quelqu’un là-bas.
- Sur quoi tu te bases pour dire ça ?
- La vitesse à laquelle la situation s’aggrave. C’est pas comme avec les deux autres. Comme si quelqu’un s’amusait à exciter Électhor.
- C’est vrai que la progression est rapide. Roucarnage, plus vite !

Nous accélérons donc la cadence et sommes de plus en plus proche de la Centrale. On pourrait presque toucher les nuages tellement ils sont bas. L’orage ne se calme pas vraiment. On continue, nous sommes juste à côté.
Deux ou trois minutes plus tard, on atterrit un peu au dessus de la Centrale, à côté de hautes herbes, où on peut voir les Pokémon sauvages s’exciter et courir dans tous les sens. Je libère Lucario et le Prof libère son Tortank, frais comme s’il venait d’évoluer.

- Ca me fait plaisir de voir qu’il n’a rien !
- Les Centres Pokémon sont fait pour ça voyons !
- Ouais, mais vu comme il s’est écrasé, franchement, c’est dur de croire qu’un simple voyage dans un hôpital soigne tous les soucis. On soigne mieux les Pokémons que les humains.
- C’est un mécanisme très complexe, qui n’est enseigné qu’en école de médecine Pokémon, tu ne comprendrais pas tout, mais en gros : les Pokémons réagissent à une sorte d’onde précise qui permet d’augmenter considérablement leurs capacités de régénération naturelle.
- Ouais, en effet, j’ai déjà mal au crâne rien que d’imaginer ce que ça donne plus précisément.
- Enfin, montes sur Tortank, il va nous déposer devant la Centrale.

On monte sur la tortue géante qui se dirige vers le sud, direction : le prochain piaf à démonter. Une fois en face du bâtiment, mon impression de tout à l’heure empire, j’ai la même sensation que quand on s’est approché de Sulfura, l’impression qu’un combat se déroule déjà. Je me mets à courir, suivi par Lucario, sous le regard étonné du Prof.

- On a pas de temps à perdre, il se passe un truc au fond !
- Mais enfin, attends moi Héos !

Je continue ma course sans me retourner, vraiment pas le temps. J’avance dans le dédale qu’est la Centrale, en espérant rapidement tomber sur l’oiseau Légendaire. Je vois quelqu’un devant moi, qui marche, tranquillement, à travers les éclairs. Je le suis, persuadé qu’il est la cause de l’énervement si violent d’Électhor.
Le type devant semble étrangement calme, il n’a vraiment rien de normal, j’ai l’impression que Lucario ne peut pas le blairer, sûrement son Aura qui est mauvaise.

Héos, ne me répond pas mais, cet homme, je le connais… Il était à Sinnoh, c’est l’un de ceux qui ont fait basculer mon ancien Dresseur.

Bon… J’espère juste que c’est un laquais et que je ne risque rien en restant ici. De toute façon, il faut que je sauve Électhor, je peux pas le laisser à des malades prêt à jeter le moindre Pokémon sous prétexte qu’il refuse de les suivre dans leurs méfaits. J’ai l’impression que Lucario tremble, mais je ne saurais pas dire si c’est de la peur, de la colère ou de l’excitation. Je crois que moi aussi je tremble. Ce mec dégage un truc hallucinant, à la fois attirant et effrayant. Je crois comprendre pourquoi l’ancien maître de mon camarade est parti, cet homme est juste fascinant.
Je ne dois surtout pas me laisser influencer, je dois absolument savoir se qu’il se trame au fond.

- Puis-je savoir qui vous êtes jeune homme ?

Merde, j’suis découvert ! Ce type est encore plus impressionnant de face. Posture droite, coiffure parfaite, visage courtois mais pas trop engageant. En bref : c’est un parfait gentleman, le côté flippant en bonus.

- Un assistant du Professeur Samuel Chen, je suis ici pour savoir ce qu’il se passe. Peut-être que vous le savez ?

Le visage de l’homme en noir s’est obscurci d’un coup.

- Il n’y a rien à savoir. Vous devriez partir.
- Je veux savoir, dans le seul but de protéger Azuria et les alentours.
- Vous n’avez qu’à dire que vous n’avez rien trouvé. Une coupure de courant n’a jamais tué personne.
- Qu’avez-vous à cacher ?

Je crois que j’ai fait une connerie en disant ça. Le mec à eu un léger mouvement de recul, avant de reprendre sa pose initiale, un sourire aux lèvres.

- Je serai dans l’obligation de vous tuer si je vous le disais.

Oups, je crois qu’il ne déconne pas en plus. Lucario sort de derrière mon dos, prêt à me défendre de toute attaque. Mais il s’est passé un truc que je ne pourrais pas décrire. Le visage du gentleman est devenu immonde, déformé par la colère lorsqu’il a vu mon ami.

- Alors tu es encore en vie toi ? Stupide petite chose !
- En effet Eusèbe, je suis en vie. Répond mon camarade.
- J’aurais dû m’assurer moi-même de ta mort. Tant pis, je vais m’en charger maintenant. NIDOKING ! SURPUISSANCE !

La bête violette se pose au sol dans un puissant bruit, la rage dans les yeux, tout comme son maître. Le Pokémon fonce, lourdement mais rapidement vers Lucario qui à tout juste de temps de faire Détection pour survivre à l’attaque.

- Bordel, Pied Brûleur !
- Inutile, POING DE FEU !

Lucario embrase rapidement sa patte, entame un petit saut en rotation pour frapper le monstre dans les côtes, mais ce dernier lui colle un énorme coup de poing en pleine tronche, le mettant K.O sur le coup.

- LUCARIO !
- Nidoking, tue le, Attrition.

La bête s’approche dangereusement de mon Pokémon mais est projeté par un jet d’eau surpuissant. Je me tourne et vois le Prof et son Tortank.

- Je crois que j’ai mon mot à dire sur la vie de cet être, tu ne penses pas ? Dit mon sauveur.
- Samuel ! Répond le gentleman sur un ton étrangement enjoué. Comment allez-vous depuis toutes ses années ?
- Je ne répondrai pas à cette question je n’ai plus rien à te dire, à part que tu dois partir.
- Malheureusement, j’ai à faire.
- Je me fiche de tes occupations. A moins que tu ne préfères que mon Tortank s’occupe de toi ?

A ces mots, la tortue géante pointe ses canon dorsaux en direction de l’homme en noir.

- Quelle hostilité ! C’est comme ça que vous accueillez tous vos anciens élèves, ou c’est juste que je suis privilégié ?
- Libre à toi de penser ce que tu veux, mais pars d’ici, tu n’as rien à y faire.

Deux hommes courent en direction de Eusèbe, visiblement de simples sbires à sa solde.

- MONSIEUR ! Il est prêt.
- Très bien, des pertes ?
- Deux hommes, trois Pokémon.
- J’aurais parié plus, c’est parfait. Excusez moi, j’ai à faire. Quant à Lucario, il peut s’estimer heureux, mais s’il croise à nouveau ma route, il ne s’en sortira pas.


Les trois hommes partent donc, nous laissant seuls. D’un regard entendu avec le prof, je rappelle mon allié tombé au combat et nous filons les trois comparses.
Si m’attendais à ça… Il semble torturer Électhor, pour l’énerver et qu’il libère encore plus de puissance. Le Dieu de la foudre semble tellement souffrir.
Après avoir discuté, le gentleman s’approche de l’oiseau, semble lui dire quelque chose, puis le capture avec je ne sais quelle Pokéball, puis part vers la sortie.
On fait de même quelques minutes plus tard, pour être sûr de ne pas se faire voir. Une fois dehors, on voit que le ciel est de nouveau dégagé, comme si rien ne c’était passé. Clairement, ces types ont de sales intentions, et un lien commun avec Lucario et le Professeur. Il faut que je mette tout ça au clair.

*******

Merci d'avoir lu, j'espère que le chapitre vous aura plu.
On se retrouve pour le prochain chapitre !
avatar
Pokeball

MessageSujet: Re: [Fanfic] L'âme de la vengeance   Ven 21 Avr - 18:49

Oyé oyé, voici le chapitre 10 !
En retard et plus court que les autres, vous avez le droit de ma frapper (Mais pas trop fort quand même)

*******

Chapitre 10 :

J’espère qu’à moi seul, j’arriverai à m’en sortir.

On part de la Centrale avec le Prof, toujours perturbé par ce qu’on vient de voir. On reste silencieux, limite en état de choc. Lucario a quand même failli se faire tuer, merde quoi, on arrive à vaincre des Pokémons légendaires, mais pas un simple dresseur ? Qu’est-ce qui cloche ? Il faut absolument qu’on s’entraîne, je ne veux plus que ce genre de chose arrive.
Le Professeur sort son Roucarnage, toujours dans un mutisme total et on monte dessus. Je me décide à rompre le silence, bien trop pesant à mon goût.
- Monsieur, c’est qui ce fou ?
- Il s’appelle Eusèbe, c’est un ancien de mes élèves. Un brillant dresseur et un éminent scientifique.
- Je crois qu’il a bien changé depuis la dernière fois que vous l’avez vu.
- En effet. Il a commencé à s’intéresser à la Team Rocket pendant quelques mois, prétextant qu’ils avaient fait des travaux passionnants, malgré leurs manières de faire. Je ne l’ai plus revu de jour au lendemain.
- Jusqu’à aujourd’hui je suppose.
- Tu supposes bien. Je n’aurai jamais cru qu’il finirait comme ça.
- Au fait, il fallait que je vous parle d’un truc, mais on le fera une fois arrivé au labo.
- D’accord Héos.
Notre vol se poursuit, nous sommes proches de Bourg-Palette. Le visage du Prof est toujours aussi dur, il n’a vraiment pas digéré ce coup.
On arrive dans notre bon vieux village. C’est dingue comme le voir peut me rassurer. Je dois faire soigner Lucario et parler au Prof avant de rentrer, tant pis pour Anna, qui doit s'inquiéter comme pas permis.
- Monsieur, soignez Lucario s’il vous plaît, je ne sais pas où est la machine de soins.
- Pas de soucis. dit-il en prenant ma Pokéball. Tu voulais me parler de quelque chose Héos ?
- Oui. Déjà, prenez cette plume, elle vient d’Artikodin. Ensuite, je voulais vous parler d’un truc que j’ai tenté avec Lucario : une combinaison d’attaque.
- Si tu as réussi, bravo, ce n’est pas évident.
- J’ai réussi. Et le résultat était vraiment particulier pour une combinaison que j’ai faite. Détection et Aurasphère. Le résultat était impressionnant. Lucario était intouchable tout le long de l’attaque. Mais quand il l’a lancé, il s’est passé un truc bizarre. Il s’est entouré d’une aura violette et ses bras sont devenu rouge, juste le temps du lancement de l’Aurasphère. Une fois l’attaque finie, tout est redevenu normal. Mais je dois avouer ne pas trop comprendre ce qu’il s’est passé.
- Tu me dis une aura violette, que la couleur de ses mains a changée… Tu as eu l’impression qu’il était plus fort à ce moment ?
- Carrément ouais ! J’ai eu l’impression que c’était plus le même. Un peu comme si il avait évolué.
- Je pense que, l’espace d’un instant, c’est ce qu’il s’est passé.
- De quoi ?!
- Je pense que la combinaison d’attaque que tu lui as faite faire lui a permis de dégager assez de puissance pour Méga-évoluer durant un très bref moment, juste le temps de l’attaque. Tu penses pouvoir recommencer ?
- Il faut voir avec Lucario, il était très fatigué après ça, je ne veux pas recommencer sans son accord. S’il ne souhaite pas le faire de suite, je ne le forcerai pas.
- Et c’est tout à ton honneur Héos, tu as tout d’un grand dresseur. Écouter tes Pokémon est essentiel pour un entraînement productif !
- Merci Monsieur. Vous pensez que la machine a terminé son travail ?
- Oui, bien sûr, tu peux aller récupérer ton ami.
J’accours prendre la Pokéball qui contient mon camarade et le libère immédiatement.
- Alors, bien dormis ?
- Je ne trouve pas ça drôle Héos.
- J’ai pas trouvé ça drôle sur le moment non plus, j’ai vraiment eu peur tu sais. Va falloir s’entraîner, et sévère, il est hors de question qu’un truc pareil arrive à nouveau !
- Oui, tu as raison. Je dois avouer avoir une envie particulière de mettre K.O cet immonde Nidoking.
- Je me doute.
- Lucario, j’ai quelque chose à te demander, dit le Prof, Quand tu as mélangé les deux attaques Détection et Aurasphère, qu’as-tu ressentis ?
- Une grande puissance. Quelque chose que je n’avais jamais senti en moi. Mon aura était absolument immense et très dense, signe de d’afflux énergétique important. J’ai eu l’impression que rien ne résisterai à mon attaque.
- C’est bien ce que je pensais. Accepterais-tu de réessayer maintenant ? Avec toutes les machines du labo. Je pense pouvoir vous montrer de quoi il s’agit.
- Je veux bien essayer. Une cible sur laquelle me concentrer ?
- Oui, bien sûr.
Le Professeur appuie sur un bouton sur un bureau à droite de l'entrée et une sorte de plaque en métal épaisse avec un Rattata dessiné dessus sort du sol. Il règle des machines et tourne des capteurs vers Lucario. Une fois tout en place, le scientifique montre son pouce à mon ami, signe qu’il peut commencer.
Il entre à nouveau en transe, se met à léviter et commence son attaque, les bras perpendiculaires au sol. La rotation finie, les boules d’énergies bleues se sont formées. Il fait rejoindre ses pattes pour ne former qu’une seule et grosse masse énergétique qu’il récupère sur sa main droite. Sur l’autre se forme une autre boule, qui rejoint l’autre en terme de taille. Il tend ensuite les pattes, parallèlement au sol et, toujours tendue, les rejoint face à lui.
Au moment de tirer, une aura violette se met à entourer le corps de Lucario. Je prête une attention particulière à ce moment, je veux voir si d’autres changements physiques se produisent. Et en effet, j’ai pas été déçu. Sa queue est remplacée par une épaisse touffe de poils, et les sortes de dreadlocks qu’il a à l’arrière du crâne sont plus longues et au nombre de quatres au lieu de deux.
Il lance son attaque, qui détruit complètement la plaque en métal que le Prof lui avait donné puis sort de son état de transe, dans sa forme normale et visiblement affaibli.
- Magnifique ! C’est exactement ce que je pensais ! s’extasie Monsieur Chen
- Il a méga-évolué ?
- Oui ! Un très bref instant, mais l’énergie qu’il génère durant cette attaque est similaire à celle d’une méga-gemme ! C’est tout bonnement incroyable !
- Wow, Lucario, t’es une vraie bête !
- Je ne pensais pas avoir autant de puissance en moi.
- Je vais vous demander une chose à vous deux. J’aimerais que vous vous entraîniez dans une salle spéciale dans le sous-sol du labo afin que je puisse récupérer des données sur l’effet de cette combinaison d’attaques. Ca vous permettra de vous exercer tranquillement et je pourrai avoir un nouveau sujet d’étude très intéressant.
- T’en penses quoi Lucario ?
- Si je peux me mouvoir librement sans rien casser, je ne suis pas contre.
- Alors c’est décidé ! A partir de demain, vous vous entraînerez ici ! s’extasie le Prof. Je vous laisse, je suis très fatigué. A demain.
- Bonne nuit Monsieur.
- Au revoir Professeur.
On part du labo, un peu grisé par la nouvelle puissance de Lucario. Je me demande vraiment comment c’est possible. Une méga-évolution sans méga-gemme ? C’est quand même dingue. On entre à la maison et on voit Anna, qui nous saute dessus, l’air extrêmement rassurée. Faut dire qu’on aurait dû rentrer en milieu d’après-midi alors qu’il fait nuit. On se jette sur le repas que ma soeur a fait, malgré qu’il soit froid. Après ce bon dîner, on monte dans ma chambre, fatigué et excité par les nouvelles possibilités que nous offre cette force temporaire. Je me demande si on va pouvoir l’exploiter pleinement. Enfin, on verra tout ça demain.

*******

Voilà, merci d'avoir lu.
Aussi, j'ai mis en ligne un Gdoc en mode lecture, afin d'avoir tout les chapitres à la suite, voici le lien.
Sur ce, on se retrouve au prochain chapitre !
Nouveau

MessageSujet: Re: [Fanfic] L'âme de la vengeance   Mer 26 Avr - 17:38

hellow les p'tits loups! petite fic assez sympa, autant à lire qu'a relire ^^  ça fait toujours plaisir une fic de cette qualité, d'ailleurs c'est même assez rare. La méga évolution est super bien introduite et franchement j'ai tellement hâte du prochain chapitre! bizzz'
avatar
Pokeball

MessageSujet: Re: [Fanfic] L'âme de la vengeance   Mer 26 Avr - 17:41

Oyé oyé la peuplade, voilà le nouveau chapitre.
Non seulement j'ai été à l'heure, mais en plus il fait un taille similaire aux anciens chapitres, pas comme le chapitre 10 quoi.
Sur ce, bonne lecture !

*******

Chapitre 11 : Méga-Entraînement

Mais ouais ça va passer, je me suis pas entraîné autant de temps pour rien !

Le soleil perce dans ma chambre, j’ai les yeux déjà ouverts. Je n’ai pas dormi de la nuit, trop occupé à imaginer tout ce qu’on pourrait faire comme combinaison et savoir qui de Détection ou d’Aurasphère provoque la méga-évolution. J’ai pas mal de chose à faire tester à Lucario, je pense que cette journée d’entraînement sera productive. Déjà, il va falloir apprendre Vampipoing et Reflet. Si je veux lui apprendre Reflet au lieu de Stratopercut, c’est parce qu’on peut en faire plus de choses. Les utilisations sont presque infinies, de la simple image rémanente à l’armée de clone, les possibilités sont illimitées. C’est le corps lourd que je sors de mon lit, vois Lucario encore endormi. Je vais vers la salle de bain, histoire de me jeter un coup d’eau sur le visage.
Une fois ceci fait, je vais dans le salon pour manger un bout et attendre que mon camarade se réveille pour qu’on puisse aller au labo s’entraîner.
Une quinzaine de minutes plus tard, ma sœur arrive dans le salon, aussi fraîche que peut l’être ma soeur au réveil et me regarde, à la fois étonnée et endormie. Elle se dirige lentement vers la cuisine et prend de quoi se nourrir.

- Tu devrais y aller encore plus doucement. dis-je en me retenant de rire. Juste au cas où, ça serait bête de te faire un claquage hein.
- Tais-toi, Héos, juste, ne dis rien. Me dis ma sœur, le regard complètement vide
- Ça va, si on peut plus rire maintenant.
- Pas si tôt le matin, tu vois bien que je suis aussi réveillée qu’un Parecool.
- Mais justement !

Ma sœur me fait un regard noir des moins crédible, chose qui me fait fortement sourire. C’est à ce moment que mon ami se décide à nous rejoindre.

- Ça y est, t’es debout la belle aux bois dormants ?
- S’il y a une référence à avoir, je ne la saisis pas. Je n’ai pas beaucoup de culture humaine.
- Rooh, tu me déçois Lucario. Souris-je
- Bonjour Lucario… dit ma soeur, très lentement.
- Bonjour Anna, tu devrais retourner te coucher, tu n’as visiblement pas assez dormi.
- Si, si, mais il faut que je me réveille, après manger j’irai dans la salle de bain pour ça.

Lucario acquiesce et laisse ma Monaflemit de sœur tranquille. Je l’invite à manger un bout, c’est pas que je sois pressé de tout tester, mais presque.
Mon camarade a vite compris, donc mange rapidement. Je finis de me préparer, genre prendre la Pokéball de Lucario et une veste. Je fais la bise à ma soeur, toujours autant ralentie puis sors de la maison pour me rendre au labo. La session d'entraînement va être ardue, mais je pense qu’à la fin de celle si, on aura fait un pas en avant sur la maîtrise des pouvoir de Lucario J’espère que le Prof a trouvé un moyen plus précis pour provoquer la méga-évolution. J’ai des idées, mais je ne suis clairement pas aussi intelligent que lui, je pense qu’il aura un avis plus précis sur la chose. Mais bon, faut lui demander pour ça. On se dirige donc vers le labo, où Chen nous attend, il semble surexcité. Il semble aussi ne pas avoir dormi de la nuit, je me sens moins seul d’un coup. Il se rapproche de nous. Je sens qu’il va partir dans des délires scientifiques perchés et complètement me perdre. Je me demande si un jour il saura vulgariser sans qu’on le lui demande.

- HÉOS ! LUCARIO ! Vous voilà ! Je vous ai attendu toute la nuit, comme si vous alliez venir à minuit.
- Bonjour Monsieur. Vous êtes vraiment taré quand vous vous y mettez
- Bonjour Professeur.
- J’ai fait une découverte en rapport à la méga-évolution de Lucario, voire même une découverte générale ! L’attaque qui déclenche la méga-évolution est Détection. En vérité, je pense que n’importe quelle attaque de statut, du même type et agissant sur le Pokémon en lui-même ferai l’affaire. Il faudrait que tu essayes avec Gonflette pour confirmer ou infirmer mon hypothèse. Rentrez, je vais vous expliquer plus en détail ce qu’il se passe lors de cette transformation.

On suit donc le Prof à l’intérieur du labo. Je crois que si il avait 20 ans de moins, il avancerait en sautillant et tapant ses talons à chaque saut. Il nous emmène vers un écran rempli de données en tout genre, mais aussi pas mal de cases blanches.

- C’est pourquoi tout ça Monsieur ?
- Ce sont les résultats des analyses faite hier. C’est grâce à ça que j’ai pu savoir que Détection provoque la méga-évolution de Lucario. Les cases vides se rempliront au fur et à mesure de votre entraînement, selon ce que vous ferez.
- Donc on va vous aider à faire des avancées scientifiques ? Bordel, j’aurai jamais autant contribué dans ce labo de toute ma carrière en me faisant chier alors que là, on va juste s’entraîner.
- Ça, tu l’as dis Héos, vos prochains entraînement seront décisifs dans les nouvelles découvertes au sujet de la méga-évolution. Avec vous, je vais comprendre ce qu’il se passe dans le corps de Lucario durant cette étape. J’espère pouvoir appliquer certains procédés sur d’autres Pokémon, afin de mieux comprendre cette métamorphose de manière générale.
- Bon, bah allons-y. T’es prêt Lucario ?
- Toujours.

On se dirige donc vers le sous-sol, en ayant hâte de voir ce que cette session va nous apprendre mutuellement. Le Prof se met face à un ordinateur et commence à taper sur le clavier.

- Je peux vous proposer deux choses, soit de ressortir la plaque en métal comme hier, soit de vous mettre dans une sorte d’illusion où je pourrais faire apparaître des Pokémons comme bon vous semble. C’est vous qui voyez !
- On va commencer par la plaque, pour tester votre hypothèse avec Gonflette. Je veux aussi tester avec une autre attaque qu’Aurasphère. On fera ensuite les illusions, il faut que Lucario apprenne Reflet et Vampipoing.
- Très bien, alors commençons.

Le Prof appuie sur un bouton et fait sortir une plaque métallique du sol. Il règle certains trucs sur son ordi et nous fait signe que tout est en place.

- Bon, on va tester ce qu’a dit le prof. Lucario, combine Gonflette et Aurasphère !

Lucario prend un grande inspiration et gonfle son corps, tout en se mettant en position pour lancer l’Aurasphère. Une grande aura violette l’entoure d’un coup. La masse d’énergie bleue est prête en un clin d’oeil, positionnée au bout du bras, tendu vers le haut. Il place ce dernier face à lui, je peux clairement voir que sa patte est rouge ainsi que deux piques dessus, au lieu d’un. Il projette violemment la boule d’un grognement, si bien que son bras subit un recul digne des armes à feu que l’on voit dans les films, la balle va s’écraser puis exploser sur la cible, qui en ressort amochée et mais toujours debout. L’aura autour de Lucario s’estompe net et reprend sa forme normale, essoufflé.

- J’avais raison ! C’est magnifique ! Quel dommage que Lucario ne connaisse pas d’attaque de statut de type Acier.
- Non, mais on peut faire autre chose. Lucario, t’es chaud pour Danse-Lames et Aurasphère ?
- Je ne suis pas encore K.O donc évidemment !

Mon ami croise les bras et se concentre. A ce moment, l’aura violette refait son apparition. Lorsqu’il les décroise, deux sphères bleues se sont formées. Il les jette comme on jette des petites pierres, ce qui fait que les boules partent en V avant qu’elles ne rejoignent la plaque, comme si elles étaient téléguidées, lui mettant deux bon gros coups, la tordant encore plus. Une fois les boules complètement disparues, mon camarade retrouve sa forme initiale.

- Wouah ! C’est fantastique ! N’importe quelle attaque de boost permet de méga-évoluer !
- Héhé, Lucario, t’es le meilleur !
- Merci Héos.
- Bon, on en fait une dernière puis on passe à l’apprentissage des attaques ?
- D’accord.
- Je vais changer la plaque, elle commence à être sérieusement abîmée. dit le Professeur, en appuyant sur quelques touches de son clavier.

Peu après, l’ancienne plaque disparaît pour laisser place à une nouvelle, toute fraîche.

- Lucario, Détection et Vibrobscur !

Mon frère d’arme s’assoit en tailleur, se concentrant et s’entourant d’une aura noire. Cette dernière commence à se diriger vers ses mains, laissant une énergie violette la remplacer. La masse noire augmente, puis forme se rétracte pour former une boule. L’aura violette s'intensifie et Lucario fais comme si il tirait avec la masse noire, qui projette un rayon noir précis en plein centre de la plaque. La fin du tir provoque un violent recul qui repousse Lucario, le faisant perdre toute concentration et donc sa méga-évolution et le projetant par terre.

- Merde ! Ça va ?
- Oui, je vais bien. J’ai été surpris, je ne contrôle pas encore suffisamment cette attaque, le dernier coup est parti tout seul.
- Va falloir bosser tout ça. On se pose un peu avant de passer à l’apprentissage des attaques ?
- Oui, je pense que ça me ferait le plus grand bien.
- Vous l’avez bien mérité. Vous êtes vraiment fantastiques, mes recherches avancent à toute vitesse. Quand je vais envoyer le résultat aux autres régions, les autres professeurs vont devenir complètement vert de jalousie !

Je souris face à la réaction digne d’un enfant du professeur et m’assois avec Lucario. Le scientifique repart sur son ordinateur et recommence à taper sur le clavier, entrant sûrement des données. Je regarde Lucario, qui semble méditer. Ça doit l’aider à récupérer du choc du Vibrobscur.
Après quelques minutes, mon ami se lève, il a l’air requinqué.

- Héos, je suis prêt, on peut reprendre.
- Ok, allons-y. Monsieur ! Vous pouvez mettre des illusions ? On va apprendre Reflet pour commencer.
- Pas de soucis. Quel Pokémon et en quel nombre ?
- Pour commencer, un Tygnon, pour les frappes directe. Un seul, pas plus. Vous pouvez faire en sorte qu’il ne bouge pas ? Je vous préviendrai quand un vrai combat pourra commencer.
- Pas de soucis. Un cercle va apparaître sur le sol, mettez-vous dedans. L’illusion débutera presque immédiatement après.

A la fin de sa phrase, le prof fait apparaître le cercle dont il parlait. On se rend au centre et un Tygnon se matérialise presque instantanément, en position de combat.

- Bon, Lucario, on va tenter un Reflet. Pour ça, imite les déplacements que tu fais avec Vitesse Extrême et te focalisant sur les déplacements. On va se contenter de faire des images rémanentes pour l’instant.
- Très bien.

Lucario se place et part droit vers Tygnon, mais sans le toucher. Il semble faire des aller-retours, mais soit trop vite, soit pas assez, je ne le vois simplement pas.

- Lucario, essaies de marquer un temps d’arrêt quand tu fais demi-tour avant de repartir, tu es trop pressé de repartir, ça ne fait rien.

Quand je lui dis ça, je commence à percevoir, très légèrement, des images de lui, en face et dos à l’illusion.

- Bien ! Marque encore un peu plus, je ne te vois pas encore assez.

Peu à peu, l’image de mon ami devient de plus en plus claire. Jusqu’à apparaître clairement, de part et d’autre de l’adversaire.

- Super ! T’as compris le principe. On va passer à Vampipoing, on reprendra Reflet plus tard. Pour cette attaque, ça va être un peu plus technique qu’avant. Tu vas devoir manipuler l’aura de ton adversaire. T’en es capable ?
- Je pense que oui.
- Parfait. Pour la théorie, ça donne : Quand tu vas frapper ton ennemi, tu vas aspirer une partie de son aura pour l’absorber et te redonner un coup de frais. Si tu le fais bien, tu devrais pouvoir récupérer une bonne quantité d’énergie adverse et te régénérer correctement.
- Je vais essayer ça. Mais sur une illusion ça risque d’être compliqué, elles n’ont pas d’aura.
- Ah… Ouais, j’avais pas pensé à ça. Monsieur ! Coupez tout s’il vous plaît.
- Qu’est-ce qu’il se passe ?
- J’aurais besoin de vous pour apprendre Vampipoing à Lucario. Vous avez un Pokémon résistant au type Combat ?
- Eh bien j’ai Dracaufeu et Florizarre oui.
- Alors sortez votre Florizarre, il me faut absolument un adversaire physique et pas une illusion.
- Très bien. dit-il en libérant le reptile-végétal.
- Ok’ey, vous Monsieur, utilisez Synthèse pour pas que votre Pokémon tombe K.O. Toi Lucario, tu vas te concentrer à fond sur l’aura de Florizarre pour lui en aspirer. Il n’y a que toi qui peux me dire si ça a marché sur ce coup là. Vas-y !

Lucario part rapidement et assène un coup dans le menton du monstre vert. Mis à part le coup, rien d’autre ne semble se passer. Mon ami recule et retente de frapper, mais le résultat semble le même. Le Pokémon du prof se régénère pendant que le mien semble se concentrer. Après le soin adverse, mon camarade repart, met une droite et semble heureux.

- À voir ta tête, je crois que tu as réussi.
- En effet, le soin est immédiat. C’est surprenant.
- Parfait ! Merci Monsieur, vous pouvez remettre les illusions. On va s’entraîner un peu plus fort maintenant. Vous pouvez mettre qui vous voulez, on va faire joujou jusqu’au K.O technique.

L’illusion reprend et une vingtaine de Pokémon nous attendent, prêt à en découdre. Mon frère d’arme se met en position, paré pour attaquer.

Deux heures plus tard, la dernière illusion tombe au sol, tandis que Lucario pose un genou à terre, exténué, mais fier. On a amélioré l’utilisation de Reflet, il est capable de faire jusqu’à quatre images rémanentes et d’imiter un assaut venant des quatre images. On a aussi modifié légèrement la forme de Vibrobscur pour en faire un rayon plus précis et plus concentré. La méga-évolution à l’aide de Danse-Lames et Vitesse Extrême est géniale, c’est dévastateur. Le bilan de cette session est très positif. Demain, on consolidera tout ça et on essayera Psyko et Poing Boost. Psyko va demander énormément de travail, l’attaque étant difficile à appréhender.
Le Prof à l’air ravi de cette journée lui aussi. À peine les illusions tombées, il a directement pris son téléphone pour appeler d’autres scientifiques. Sûrement les professeurs des autres régions, pour leur communiquer les données qu’il a récolté.
Je salue le gérant de ma nouvelle salle d’entraînement et pars du labo, suivi de près par Lucario. On rentre à la maison, fatigué comme c’est pas possible. Je prend le plat qui traîne sur la table, fait un sourire à ma soeur et monte dans ma chambre pour me reposer au plus vite. Demain, on recommence.
Je crois que j’adore ça.

*******

Merci d'avoir lu et on se retrouve au prochain chapitre !
avatar
Pokeball

MessageSujet: Re: [Fanfic] L'âme de la vengeance   Jeu 4 Mai - 23:01

Oyé oyé, voilà le nouveau chapitre !
Bonne lecture !

*******

Chapitre 12 : Avant le beau temps vient la pluie. Partie 1

J’espère que Héos n’aura pas de soucis. Je devrai méga-évoluer pour régler ça rapidement.

Le soleil frappe à ma fenêtre. Je me réveille, constate que Lucario est déjà parti de la chambre, puis me lève et me prépare. Quand j’arrive dans la cuisine, j’y vois mon Pokémon et ma soeur, en pleine discussion. Avant que je ne puisse les rejoindre, la porte est frappée à trois reprises, très fort.

- HÉOS !! C’est Samuel ! Il faut que je te parle !
Le Prof ?! À cette heure ci ? Ma soeur se tourne vers moi et m’intime d’ouvrir la porte. Je m'exécute et je tombe nez à nez avec le Professeur Chen, les yeux cernés, visiblement épuisé tant physiquement que mentalement. En bref : il est en piteux état. Il est complètement paniqué et en sueur, on dirait qu’il a vu le truc le plus effrayant du monde.
- Euuh, Monsieur, vous allez bien ?
- Pas du tout ! Prépare-toi, nous partons pour Kalos !
- Attendez… Quoi ?! Mais pourquoi aussi loin ?
- Une coïncidence malheureuse. Je discutais avec Augustin, le professeur Platane, qui officie à Kalos, des données que j’ai récupérées grâce à toi hier, quand d’un seul coup, son labo s’est mis à biper de partout. Il s’est mis à paniquer puis à me demander de venir au plus vite pour qu’il puisse voir ça au plus vite car il a grand besoin d’aide.
- Boooon, je suppose ne pas vraiment avoir le choix.
- C’est la personne connaissant le plus de choses sur les méga-évolutions dans mon entourage, y aller ne sera pas vain, je te l’assure !
- Bon,bah j’y vais.
Je tourne le dos au Professeur zombie et récupère quelques fournitures pour le voyage. Je dois avouer qu’il est perturbant parfois, il m’a vraiment pris de court. J’espère que c’est rien de grave, que ça va se régler tout seul. En tout cas, cette excursion promet, voir le spécialiste des méga-évolution pourrait être vraiment sympa.
Une fois le matos rassemblé, je repars vers le Professeur et lui signale que je suis prêt à partir. Lucario se lève et vient à mes côtés, prêt lui aussi.
- Bien. Il faut que je vous prévienne, tous les trois, avant de partir. Le voyage n’est pas un aller-retour sur une journée. Nous restons plusieurs jours. Je ne peux pas vous dire combien, mais au minimum trois.
- En effet, vous faites bien de me prévenir. Je dormirai où du coup ?
- Nous verrons cela une fois sur place. Mais je ne te laisserai pas à la rue, ne t’en fais pas. Dans le pire des cas, j’ai un petit studio là-bas, mais vivre avec toi et Lucario en plus ne sera vraiment pas possible, j’ai tout juste la place pour moi. Je ferai en sorte de te trouver un logement.
- Bon, de toute façon, j’ai pas vraiment le choix, alors allons-y.
Je vais vers ma soeur, l'enlace pour lui dire au revoir. On a jamais été séparé aussi longtemps depuis qu’on est orphelin. Je lui promets de revenir rapidement. Bien que j’ai l’impression que ça ne sera pas un simple voyage d’affaires. Il doit y avoir quelque chose en plus. J’indique au Prof que je suis prêt et on se met en marche.
- Nous allons prendre le Train Magnet. Il a été amélioré pour atteindre les 6 régions reliées à la terre, Alola n’étant accessible que par bateau ou avec un Pokémon capable de voler. On va monter sur Roucarnage pour aller à la gare, à Safrania.
Sur ces mots, Monsieur Chen libère son splendide oiseau. Je rappelle Lucario et je monte avec le scientifique.
Le trajet jusqu’à Safrania est assez rapide. On arrive donc devant la gare, qui est assez sommaire pour un lieu unique dans la région. Une devanture lisse, un panneau avec écrit “Gare du Train Magnet” accompagné du slogan “pour un voyage plus simple”. Je suis presque déçu de voir un truc aussi simple.
On rentre dans la gare et le Prof va directement au guichet pour récupérer deux tickets, dont un qu’il me tend. On monte ensuite dans le train, direction Illumis selon le billet. Dès que le billet est validé, je libère Lucario. Je vais pas le laisser enfermé tout ce temps.
- Dites Monsieur, en vrai, il se passe quoi chez Platane ? J’veux dire, vous ne m’embarqueriez pas pour une panne toute bête. C’est autre chose.
- Oui, en effet. En réalité, Yveltal semble s’être réveillé. Ce Pokémon déclenche une vague de mort lorsqu’il est en fin de vie pour se régénérer. C’est une étape nécessaire au cycle de la vie et il ne faut pas s’en mêler. Sauf que cette fois, Yveltal réagit beaucoup trop tôt. Normalement, il effectue cette action une fois tous les 150 ans. Or la dernière fois, c’était il y a 10 ans. C’est pour calmer ce Pokémon que je t’ai fait venir.
- Je me doutais bien qu’il y avait quelque chose derrière. Donc vous voulez que j’affronte le Dieu de la mort c’est ça ? C’est sympa tout ça.
- Oui, désolé ne pas t’avoir averti, mais je voulais éviter d’inquiéter ta soeur.
- Ouais, vous avez bien fait. Bon, par contre, j’ai repéré le wagon resto donc je vous abandonne. Lucario, Monsieur, à tout à l’heure.
- À tout à l’heure Héos. Dirent mes compagnon de voyage.
J’ai dû partir deux heures quand une cloche a retenti dans le train. Je retourne à ma place pour voir un paysage totalement différent de celui de Kanto. Des arbres fleuris partout, des haies taillées au centimètre près, des Pokémons Vol et Insecte, rares chez moi, à profusion. La vue est vraiment magnifique.
- A l’intention de tous les voyageurs, le Train Magnet arrive en gare de Illumis dans quinze minutes. Veuillez descendre une fois le train arrêté et pas avant, pour votre sécurité. Merci d’avoir voyagé avec le Train Magnet et bonne journée à vous.
- On arrive enfin ! Mes jambes commençaient à s’engourdir ! fait remarquer le scientifique.
- Le trajet a été court pour ma part. Et toi Lucario ? Tu supportes bien le train ?
- Cette invention humaine est incroyablement pratique. C’est plutôt confortable en plus.
- Content que ça te plaise, va falloir le reprendre pour le retour, tu pourras rester hors de ta Pokéball du coup.
- Augustin nous attend à la sortie de la gare avec un taxi pour aller à son lieu de travail.
- Les voitures sont monnaie courante ici ?
- Pas vraiment, mais les taxis sont appréciés dans Illumis, c’est ville est immense, tu le verras par toi même.
- Je me demande bien à quoi elle peut ressembler cette ville.
On se retourne tous vers la vue, gâchée en rien par la gare, présente seulement d’un côté du train. Sûrement fait exprès pour pouvoir admirer la région, même avant de finir le trajet. Les quinze minutes écoulées, la voix nous prévient et nous descendons de la machine de fer pour rejoindre le Professeur Platane.
C’est la parfaite caricature du trentenaire cool et branché. Cheveux noirs d’ébène en bataille, chemise près du corps et jean slim sous la blouse ouverte. Il accueille très chaleureusement mon vieil employeur, me serre la main et caresse la tête de Lucario, qui ne semble pas insensible à ce geste. Il nous invite à le suivre vers le taxi et nous ouvre la portière avant de monter devant, avec le chauffeur.
En effet, Monsieur Chen n’avait pas menti, la ville est immense. On a mis 30 minutes pour faire de la gare jusqu’à chez notre hôte. Dire qu’il me faut à peine deux minutes à pied pour aller au labo.
J’ai vu une gigantesque tour au centre de la ville, il faudra que j’y aille. Je demanderai quand même ce que c’est avant.
On descend du taxi pour être enfin devant le plus grand complexe scientifique de tout Pokélandia. Enfin, selon Augustin. Bien que le croire ne me pose aucun soucis vu la taille du bâtiment qui doit facilement faire dix mètres, exclusivement dédiés aux recherches scientifiques, dont plus de la moitié uniquement aux méga-évolutions. Il nous invite à entrer en menant la marche.
- Je suis content d’enfin pouvoir vous montrer là où je travaille, Samuel ! Je commençais à sérieusement me lasser de ses conversations par écrans interposés, je préfère les interactions physiques ! Dites moi, le petit est au courant de pourquoi il est là ?
- Oui Augustin, il fallait bien que je le mette au courant.
- Très bien, je n’avais aucune envie de le lui dire moi même, j’ai horreur de raconter les mauvaises nouvelles.
- Je suis là sinon hein, vous pouvez aussi me parler.
- Mais oui, je sais, ne t’en fais pas ! D’ailleurs, j’aurai quelque chose à te demander après, mais pour l’instant, venez, il faut que je vous montre les preuves de ce que j’avance, je ne vais pas vous envoyer là-bas sans vous montrer toutes les infos !
- Dites Monsieur, il est pas un peu hyperactif ce type ? dis-je en chuchotant à l’oreille de l’aîné.
- Je crois que oui. Mais crois moi, ça le rend incroyablement doué pour les recherches. Comme il fait tout vite, il avance plus vite que les autres. C’est étrange, mais c’est le cas.
- Tant qu’il est doué. Je me demande bien ce qu’il me veut.
- Héos, Samuel, voilà les données dont je vous parlais.
- Monsieur, ça, c’est pour vous, j’y comprends rien à tout ces trucs moi. Je vais aider Lucario à se dégourdir les pattes.
- Je vais te guider dans la salle d’entraînement. Cette salle est prévue pour les affrontements entre deux Pokémon méga-évolués alors avant que tu l'abimes il y en a pour un moment !
L’hyperactif me montre le chemin vers une immense salle, avec des tas de cibles et plein d’autres équipements faits pour taper dessus, classés par type. Sans parler des sacs de frappes affublés du type Combat, je vois aussi d’étranges objets mécaniques de type Acier, ou encore des sortes de feuilles de papier de type Psy. Je me demande bien à quoi servent ces dernières.
- Voilà, nous y sommes ! Amuse-toi bien !
- Merci Professeur.
- Rooh, appelle moi Augustin, comme tout le monde !
- Bon, ok. Appelez moi quand tout sera prêt.
- Pas de soucis, d’ici 5 minutes ça sera bon. Et tu peux aussi me tutoyer hein, je ne mords pas tu sais !
Sur ces paroles, le jeune scientifique part, me laissant dans cette salle, à Lucario et moi seuls.
- Bon Lucario, on va se chauffer un peu, d’accord ?
- Je n’attends que ça.
- Alors poutre moi ce sac de frappes d’une bonne Vitesse Extrême !
Mon ami part extrêmement vite. L’entraînement sur Reflet lui a fait gagner en vitesse pour cette attaque. A peine j’ai temps de cligner des yeux qu’il a déjà frappé trois fois le sac.
- Ok, maintenant Close Combat !
Mon camarade saute et tape le sac de frappes d’un gros coup de pied, puis enchaîne avec un nombre de coup de poings incalculable puis finit sur un grand coup de pied qui brise les chaînes retenant le sac de frappes, l’envoyant bouler une dizaine de mètres plus loin.
- Oups… T’as peut-être été un peu violant là Lucario.
- Je crois aussi. Je n’aurai pas dû frapper aussi fort.
- Ouais, ça aurait été une bonne idée. Enfin, pas grave, c’est là pour ça. Va juste récupérer le sac pour le mettre là où il était, c’est tout ce qu’on peut faire de toute façon. On va attendre le retour du Professeur.
- D’accord.
Mon bourrin de Pokémon porte donc la victime de sa puissance et le pose en dessous du câble qui l’attachait. Une fois fait, le jeune scientifique arrive et nous demande de remonter, avec un air déjà plus sérieux que tout à l’heure.
On retourne donc dans la salle des ordinateurs où m’attend le Professeur Chen. J’ai l’impression qu’ils ont un truc à me dire. Je me demande ce que ça va être.
- Bon ! J’ai horreur que l’ambiance soit aussi tendue, alors je vais crever l’abcès de suite : Yveltal est bel et bien en train de préparer sa vague mortelle, 140 ans trop tôt. Donc, toi et ton Lucario, vous allez devoir lui mettre une bonne raclée comme on en fait plus pour le faire changer d’avis. Il est actuellement à Cromlac’h, une ville à l’ouest de Illumis. Tu vas donc devoir aller là-bas, et le calmer, avant qu’un nouveau drame arrive. En général, il n’attaque que les régions peu habitées par l’homme, où seuls les Pokémon sauvages pullulent, c’est d’ailleurs pour ça qu’il frappe dans ses zones, car les Pokémon y sont trop nombreux par rapport à ce qu’il devrait être. Il régule l'afflux des vivants, si ils sont trop nombreux, il en réduit le nombre par la mort. Chose que Xerneas corrige ensuite en donnant vie à de nombreuses créatures, créant ainsi le cycle de la vie. Le souci, c’est que Xerneas n’a pas encore fait son travail, et les seuls endroits où les vivant sont en grand nombre, c’est ici, dans la plus grande ville du pays. Il faut absolument que tu règles le souci, sans quoi nombre de personne et de Pokémon vont perdre la vie sans raison.
- Bon, je pense que c’est clair, j’ai la vie de plusieurs centaines de personnes sur le dos. Sympa pour détendre, ton monologue, ça marche vachement bien.
- Héos. m’interpelle Chen. Ne prends pas ça à la rigolade. Yveltal est bien plus puissant que les Oiseaux Légendaires de Kanto, quand tu l’affronteras, tu devras garder ta concentration en permanence. La moindre seconde d’inattention pourrait te coûter la victoire voire bien plus.
- Après ce combat, j’aurai quelque chose à te demander. Rien de fou hein, rassure toi, mais c’est important pour moi. me dis le trentenaire.
- Bah, pas de problème. Quelqu’un me dépose à Crotruc là ? Où j’dois y aller à pied ?
- C’est Cromlac’h. Et je vais t’y emmener. Avec mon Flambusard, ça sera vite fait.
Le spécialiste de la méga-évolution me guide vers la sortie, puis libère son Pokémon orange et gris et monte dessus, m’invitant à faire de même. Je rappelle donc Lucario et grimpe sur la bête. Il s’envole et le trajet ne dure que quelques minutes.
On se pose et la première chose que je remarque, c’est que le ciel brille d’une aura rouge très oppressante. Une sorte de petite boule rouge pourpre se trouve au milieu de la ville.
- Lorsque vous serez prêt, touche la boule et Yveltal apparaîtra, prêt à combattre. Il déteste qu’on le dérange donc le combat commencera aussitôt. Tu as intérêt à bien te préparer pour cet affrontement. Je te laisse, je viendrai te chercher quand tout sera fini.
- Ok mais comment tu vas le savoir ? T’es devin ?
- Non, je le verrai sur les données qui reviendront à la normale. Allez Héos. Et bon courage à toi.
À peine sa phrase finie qu’il repart. Je libère Lucario et me rends compte qu’on est seuls face à ça. Va falloir y aller fort, car le Dieu de la mort ne se retiendra pas.

*******

Merci à vous d'avoir lu et on se retrouve à prochain chapitre !
/!\ Annonce : le rythme de sortie des chapitres est aboli, le prochain chapitre sortira quand je l'aurai terminé, sans date précise /!\
 

[Fanfic] L'âme de la vengeance

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Metamorph 6IV :: Communauté :: Section créative-